Call for Papers for volume 13, n° 2(26)/ 2020: Ageing and Digital Communication

Demographically, the world is about to enter a new era. As the ageing population is a well documented phenomenon and the older adults are relatively affluent worldwide, ageing has become a major topic of the contemporary academic and public discourses. Once understood only as a disengagement from the active life or as a biological status, ageing is to gain new social meanings. In the meantime, another ubiquitous phenomenon impacts nowadays social interactions and everyday life: the emerging of digital communication. Over the past decade, digitization has made considerable progress and the new ICTs are being rapidly diffused on the large segments of the population.

Related to ageing and digital communication, at least two research directions have been addressed on the communication science research agenda, specifically (1) How the widespread of new technologies are changing the norms and practices of the later life? And (2) How social actors, groups, institutions and mainstream media provide, spread or constrain ways of growing older via digital devices? These questions shaped novel and interdisciplinary approaches at the convergence of the sociology of ageing, communication and media studies, psychology, gerontology and human computer interaction.

In the case of using new digital devices, on the one hand older people have been stereotyped according with their age, as a minority with limited agency and increased dependency, as frail and underrepresented compared with their younger counterparts. On the other hand, the constant growth of the digital seniors has brought into attention the concept of autonomy, self-efficacy and power of doing and portraying ageing. In these contexts, a more inclusive and diverse representations of ageing are considered desirable by the seniors’ media users, but the attempt to delivery such an age-friendly media content and image remains scarce. 

As it is seen, the reflection on these two interconnected spectres – the demographic turn (ageing) and the unprecedented speed of digitalization (digital communication) – gave rise to a controversial debate on the meanings, portrayals and experience of ageing along with the perceived advantages and disadvantages of using digital devices at old age. The ongoing debates on ageing and communication reflect the diversity of the experience of ageing in and within the new internet-based technologies, whereas it empowers and disempowers older adults to function in society and to lead a healthy and fulfilling life.

This special issue aims to bring together contributions that explore both the challenges and opportunities of using digital communication later in life, and seek to better understand the role of new technologies in shaping the diverse portrayals and meanings of ageing in the network society. We invite you to submit original manuscripts of diverse types: original research, systematic reviews, and theoretical papers, which address the relationship between ageing and digital communication.

 Important Deadlines

January 2, 2020: submission of the proposal in the form of an abstract of maximum 2 pages. The proposal must include a list of recent references and 5 keywords;

– February 2, 2020: acceptance of the proposal;

 June 15, 2020: full paper submission;

–  October 15, 2020: full paper acceptance.

Full papers should be between 6,000-8,000 words in length. Papers can be submitted in English or French. The abstracts should be in English and French (150-200 words) followed by 5 keywords. Please provide the full names, affiliations, and e-mail addresses of all authors, indicating the contact author. Papers, and any queries, should be sent to: 

essachess@gmail.com

Authors of the accepted papers will be notified by e-mail. The journal will be published in December 2020.

***

Vieillissement et communication numérique

Coordination :

Loredana IVAN

Maître de conférences, Ecole Nationale d’Etudes Politiques et Administratives, Roumanie

Présidente de la European Network of Ageing Studies

loredana.ivan@comunicare.ro

 

Alina DUDUCIUC

Maître de conférences, Ecole Nationale d’Etudes Politiques et Administratives, Roumanie

Membre du Health Communication TWG-ECREA

alina.duduciuc@comunicare.ro

 

Démographiquement, le monde est sur le point d’entrer dans une nouvelle ère. Le vieillissement de la population est un phénomène bien documenté et les personnes âgées sont relativement riches dans le monde. Dans ce contexte, le vieillissement est devenu un sujet majeur des discours académique et public contemporains. Autre fois entendu seulement comme un désengagement de la vie active ou comme un statut biologique, le vieillissement acquiert aujourd’hui de nouvelles significations sociales.

Dans le même temps, un autre phénomène omniprésent a un impact majeur sur les interactions sociales et la vie quotidienne: l’émergence de la communication numérique. Au cours de la dernière décennie, la digitalisation a fait des progrès considérables et les nouvelles technologies de l’information et de la communication deviennent populaires pour de larges couches de la population mondiale.

Dès lors, le vieillissement et la communication numérique sont directement liés. La recherche internationale en sciences de la communication, retient au moins deux axes de travail  qui mettent en exergue deux types de questionnements : (1) Comment les nouvelles technologies modifient les normes et les pratiques de la vie âgée ? et (2) Comment les acteurs sociaux, les groupes, les institutions et les médias grand public fournissent, diffusent ou limitent-ils les moyens de vieillir via les appareils numériques ? Ces questions ont façonné des approches novatrices et interdisciplinaires liées à la convergence de la sociologie du vieillissement, à la communication et aux médias, à la psychologie, à la gérontologie et à l’interaction homme-machine.

Dans le cas de l’usage de nouveaux appareils numériques, d’une part, les personnes âgées ont été stéréotypées en fonction de leur âge, en tant que minorité peu autonome et avec une dépendance accrue, fragile et sous-représentée par rapport à leurs homologues plus jeunes. D'autre part, l’augmentation constante du chiffre des seniors numériques a attiré l'attention sur le concept d'autonomie, d'efficacité personnelle et de pouvoir de « faire » et de « représenter » le vieillissement. Dans ce contexte, une représentation plus inclusive et plus diverse du vieillissement est considérée souhaitable par les utilisateurs âgés des médias, mais la tentative de fournir une image et un contenu médiatiques aussi adaptés aux personnes âgées reste rare.

Selon ce panorama, la réflexion sur ces deux spectres interconnectés – le tournant démographique (le vieillissement) et la rapidité sans précédent de la digitalisation (communication numérique) –  a donné lieu à un débat controversé sur les significations, les représentations et l'expérience du vieillissement, ainsi que sur les avantages perçus et les inconvénients d'utiliser des appareils numériques à un âge avancé. Les débats en cours sur le vieillissement et la communication reflètent la diversité des expériences liées au vieillissement dans et au sein des nouvelles technologies basées sur Internet, alors qu’elles permettent aux personnes âgées de fonctionner dans la société et de mener une vie saine et épanouissante.

Ce numéro spécial a pour objectif de rassembler des contributions qui explorent les défis et les opportunités liés à l’usage de la communication numérique plus tard dans la vie et cherchent à mieux comprendre le rôle des nouvelles technologies dans la définition des différentes représentations et significations du vieillissement dans la société en réseau. Nous vous invitons à soumettre des manuscrits originaux tels recherches originales et articles théoriques ou empiriques, qui traitent de la relation entre le vieillissement et la communication numérique.

Dates importantes :

-              2 janvier 2020 : envoi de la proposition d’article en anglais ou en français sous forme d’un résumé d’environ 2 pages (comportant 5 mots-clés et bibliographie sélective récente) ;

-              2 février 2020 : notification des résultats ;

-              15 juin 2020 : soumission intégrale de l’article (6000-8000 mots);

-              15 octobre 2020 : acceptation définitive de l'article.

 

Les articles complets et les questions complémentaires doivent être adressées à :

essachess@gmail.com

 

Les auteurs dont les articles auront été acceptés en seront avisés par e-mail.

La revue sera publiée en décembre 2020.