Contours limites d’une ouverture: patrimoine et circulation numérique

Nathalie CASEMAJOR LOUSTAU

Abstract


Abstract: The category of the “open” is currently spreading in discourses describing how the circulation of digitized cultural heritage should be implemented. Israel’s National Photographic collection recently underwent a change in its copyright policy: it seeks to enhance the circulation of the collection on digital networks while at the same controlling the political uses of these images. What are the conditions framing the publication and reuse of this archive on the Internet? The possible re-appropriations of this visual memory raise a legal and political debate around “open content” and its instrumentalization by propaganda.

Keywords: photography, memory, Internet, open, propaganda

***

Résumé : L’« ouverture » est une des catégories à travers laquelle la mise en circulation du patrimoine culturel est désignée et mise en œuvre sur les réseaux numériques. La collection photographique nationale d’Israël offre l’exemple d’une archive dont le copyright a récemment été changé pour favoriser la circulation sur les réseaux tout en permettant de garder le contrôle sur certains usages politiques. Comment s’organisent les conditions de la communication publique de cette collection sur Internet ? Quels sont les mécanismes d’encadrement mis en œuvre lors de la publication de ce corpus d’images ? La communication de cette mémoire visuelle soulève un débat politique et légal concernant les possibilités d’appropriation des ces photographies.

Mot-clés : photographie, mémoire, Internet, ouverture, propagande

 


Full Text: PDF

Refbacks

  • There are currently no refbacks.


On line ISSN 1775-352X
Paper ISSN 2066-5083

© ESSACHESS

The opinions expressed in the texts published are the author’s own and do not necessarily express the views of ESSACHESS editors. The authors assume all responsibility for the ideas expressed in the published materials.

Les idées et les opinions exprimées dans les textes publiés dans la revue n' engagent pas la responsabilité de l'éditeur. Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que leurs auteurs.