Nobel peace speech

Joshua FRYE, Macy SUCHAN

Abstract


Abstract: The Nobel Peace Prize has long been considered the premier peace prize in the world. According to Geir Lundestad, Secretary of the Nobel Committee, of the 300 some peace prizes awarded worldwide, “none is in any way as well known and as highly respected as the Nobel Peace Prize” (Lundestad, 2001). Nobel peace speech is a unique and significant international site of public discourse committed to articulating the universal grammar of peace. Spanning over 100 years of sociopolitical history on the world stage, Nobel Peace Laureates richly represent an important cross-section of domestic and international issues increasingly germane to many publics. Communication scholars’ interest in this rhetorical genre has increased in the past decade. Yet, the norm has been to analyze a single speech artifact from a prestigious or controversial winner rather than examine the collection of speeches for generic commonalities of import. In this essay, we analyze the discourse of Nobel peace speech inductively and argue that the organizing principle of the Nobel peace speech genre is the repetitive form of normative liberal principles and values that function as rhetorical topoi. These topoi include freedom and justice and appeal to the inviolable, inborn right of human beings to exercise certain political and civil liberties and the expectation of equality of protection from totalitarian and tyrannical abuses. The significance of this essay to contemporary communication theory is to expand our theoretical understanding of rhetoric’s role in the maintenance and development of an international and cross-cultural vocabulary for the grammar of peace. 

Keywords: Nobel Peace Prize, value appeals, normative liberalism, hero myth,

repetitive form

***

Résumé : Le prix Nobel de la paix a longtemps été considéré comme le premier prix de la paix au monde. Selon Geir Lundestad, secrétaire du Comité Nobel, sur les 300 prix de la paix décernés dans le monde entier, « aucun n'est ni connu ni respecté comme le prix Nobel de la paix » (Lundestad, 2001). Le discours Nobel de la paix est un terrain international unique et important de discours public engagé dans l’articulation de la grammaire universelle de la paix. Au cours de plus de 100 ans d’histoire sociopolitique sur la scène mondiale, les lauréats du prix Nobel de la paix représentent un échantillon important de problèmatiques nationales et internationales de plus en plus fréquentes pour de nombreux publics. L’intérêt des chercheurs en communication dans ce genre rhétorique a augmenté au cours de la dernière décennie. Néanmoins, la norme a été d’analyser un discours unique d’un gagnant prestigieux ou controversé plutôt que d’examiner une collection de discours afin de mettre en exergue les points communs génériques. Dans cet article, nous analysons inductivement le discours du discours du prix Nobel de paix en soutenant l’hypothèse que le principe organisateur du genre du discours de Nobel de la paix est un groupe de valeurs du libéralisme normatif qui fonctionnent comme topoi rhétorique. Ces topoi incluent la liberté et la justice et font appel au droit invincible et inné des êtres humains d’exercer certaines libertés politiques et civiles et l’attente de l’égalité de protection contre les abus totalitaires et tyranniques. La signification de cet essai pour la théorie de la communication contemporaine consiste à élargir notre compréhension théorique du rôle de la rhétorique dans le maintien et le développement d’un vocabulaire international et interculturel pour une grammaire de la paix.

Mots-clés : prix Nobel de la paix, attraction des valeurs, libéralisme normatif, mythe héroïque, forme répétitive

 


Full Text: PDF

Refbacks

  • There are currently no refbacks.


On line ISSN 1775-352X
Paper ISSN 2066-5083

© ESSACHESS

The opinions expressed in the texts published are the author’s own and do not necessarily express the views of ESSACHESS editors. The authors assume all responsibility for the ideas expressed in the published materials.

Les idées et les opinions exprimées dans les textes publiés dans la revue n' engagent pas la responsabilité de l'éditeur. Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que leurs auteurs.