De la concertation à la contestation : quand la peur de la rhétorique envenime les controverses sociotechniques

Marieke STEIN

Abstract


Résumé : La multiplication, depuis plusieurs années, des dispositifs participatifs organisés dans des situations de controverses sociotechniques ou socio-scientifiques, devrait aboutir à une certaine forme de paix sociale dans la mesure où chacune des parties prenantes (y compris les associations citoyennes) peut s’y exprimer et y être entendue. D’où vient alors que ces dispositifs, au lieu d’apaiser les dissensions, radicalisent souvent les positions des uns et des autres, et donnent aux collectifs d’opposants aux projets concernés l’impression d’être instrumentalisés ? Une partie de la réponse réside dans les multiples dispositifs de contrôles de la parole et des échanges qui sont mis en place par les opérateurs de ces dispositifs, et qui visent peut-être moins à éviter les « dérapages » qu’à empêcher le déploiement d’une parole persuasive. Une peur de la rhétorique serait alors à l’œuvre. L’observation participante des dispositifs de débats et de consultation organisés institutionnellement dans le cadre de la controverse sur des projets de forages de gaz de couche en Moselle permet d’étayer cette hypothèse et d’en proposer une explication.

Mots-clés : rhétorique, dispositifs participatifs, forum, controverse, principe de symétrie

***

Abstract: Over the last few years, the organization of public debates in situations of socio-technical or socio-scientific controversy has increased considerably. This should lead to a certain form of social peace due to the fact that each of the stakeholders – including citizens associations – are able to express their ideas and make their voices heard. In such conditions, how can it be that these debates, instead of easing conflicts, are more likely to radicalize the positions of the various parties involved, and to give the groups opposing the projects the feeling of being exploited? Part of the answer lies in the numerous systems aiming at moderating discussions, which may have been set up by the debates organizers not so much in order to prevent participants from going off the rails, but rather to avoid the development of convincing arguments. Some fear of rhetoric would then be at work. The analysis of debates and consultations, institutionally organized as part of controversial coal-bed methane drilling projects in the Moselle area, allows to support this hypothesis and to offer an explanation.

Keywords: rhetoric, participation, controversy, symmetry, deliberative democracy

 


Full Text: PDF

Refbacks

  • There are currently no refbacks.


On line ISSN 1775-352X
Paper ISSN 2066-5083

© ESSACHESS

The opinions expressed in the texts published are the author’s own and do not necessarily express the views of ESSACHESS editors. The authors assume all responsibility for the ideas expressed in the published materials.

Les idées et les opinions exprimées dans les textes publiés dans la revue n' engagent pas la responsabilité de l'éditeur. Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que leurs auteurs.