Perception of Media and Information Literacy among Representatives of Mid–Age and Older Generations: the Case of Latvia

Anda ROŽUKALNE

Abstract


 

Abstract: Academic interests on the impact of media on individuals’ lives often highlight differences in knowledge across generations. The spread of disinformation and its potential impact on societies has added a new dimension to this process - the need to continuously improve media and information literacy (MIL). Thus, the older generations face greater challenges, as they need to acquire new skills more rapidly and on a larger scale. This article analyses interrelations between encouragement measures (implemented by media policy makers) and media literacy perception of middle-aged and older population in Latvia (aged 55 to 75). The research employs data of two national representative surveys (May 2019, 1017 respondents; August 2019, 1005 respondents) that include data on respondents’ perception of MIL and test their media literacy skills. The theoretical background of this paper is supported by literature that discusses age and generations in context of media and technology use (Aroldo, 2014), and the Ideological model of literacy (Street, 1984; 1994). 

Data shows that a higher proportion of middle-aged and older respondents, compared to other age groups, are not interested in MIL issues and evaluate their MIL competences as rather low, but in the everyday practice their ability to recognize and evaluate information is equivalent to that of other age groups.

Keywords: age, generation, media and information literacy, media politics, Latvia

***

La perception de l’éducation aux médias et à l'information parmi les représentants des générations d'âge moyen et avancé : le cas de la Lettonie

Résumé : L’intérêt scientifique pour l’impact des médias sur la vie des individus met souvent en évidence les différences de connaissances entre les générations. La propagation des désinformations et leur impact potentiel sur les sociétés ont ajouté une nouvelle dimension à ce processus – la nécessité d’améliorer en permanence l’éducation aux médias et à l’information (media and information literacy – MIL). Ainsi, les générations plus âgées sont confrontées à de plus grands défis car elles doivent acquérir de nouvelles compétences plus rapidement et à plus grande échelle. Cet article analyse les interrelations entre les mesures d’encouragement (mises en œuvre par les décideurs de la politique médiatique) et la perception de l’éducation aux médias de la population d’âge moyen et avancé en Lettonie (âgées de 55 à 75). La recherche utilise les données de deux enquêtes représentatives à l’échelle nationale (mai 2019, 1017 personnes interrogées ; août 2019, 1005 personnes interrogées) qui incluent des données sur la perception des répondants de la MIL et testent leurs compétences en éducation aux médias. Le contexte théorique de cet article est étayé par des recherches qui traitent de l'âge et des générations dans le contexte de l'usage des médias et de la technologie (Aroldo, 2014) et du modèle idéologique de l'alphabétisation (Street, 1984, 1994). Les données montrent qu’une proportion plus élevée des répondants d’âge moyen et avancé, par rapport aux autres groupes d’âge, ne sont pas intéressés par les questions de la MIL et évaluent leurs compétences en MIL comme plutôt faibles. Dans la pratique quotidienne leur capacité à reconnaître et à évaluer les informations équivaut à celle des autres groupes d’âge.

Mots-clés : âge, génération, éducation aux médias et à l'information, politique des médias, Lettonie

Full Text:

PDF

Refbacks

  • There are currently no refbacks.


On line ISSN 1775-352X
Paper ISSN 2066-5083

© ESSACHESS

The opinions expressed in the texts published are the author’s own and do not necessarily express the views of ESSACHESS editors. The authors assume all responsibility for the ideas expressed in the published materials.

Les idées et les opinions exprimées dans les textes publiés dans la revue n' engagent pas la responsabilité de l'éditeur. Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que leurs auteurs.